Maroc : Arnaque à grande vitesse

par Julien Merlaud  -  5 Mars 2013, 18:42

Maroc : Arnaque à grande vitesse

Déçu par le refus du Maroc d'acheter les avions de chasse de Dassault, Sarkozy vend l'idée à Mohammed VI d'installer une ligne TGV. Sans appel d'offre ni étude de marché Alstom obtient donc un débouché dans un pays pauvre. Le Maroc s'endette pour un gadget technologique hors de prix au regard des urgences socio-économiques de sa population. Un collectif Stop-TGV se crée en 2012 alors que le début des travaux approche.

Le changement de gouvernement en France ne semble pas remettre en question ce qui est les plus gros poste de financement de l'Agence Française du Développement encore une fois si loin des besoins des peuples qu'elle prétend aider.

Malgré la nomination d'un Ministre du Développement écologiste, les discours changent mais la croissance française reste l'objectif numéro 1 des pouvoirs publics.

Le TGV Marocain a tout pour rester dans les annales des grands projets inutiles imposés.

Réalisé à partir d'entretiens en juillet 2012 entre Casablanca-Rabat-Tanger.

Pour évaluation..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :